Dîner du 26 novembre 2014

Dîner de l’Association « Le Paris du Nord »

Dîner en la Rotonde Gabriel de l’Ecole Militaire le mercredi 26 novembre 2014

Thérèse Ghesquière-Diéricks Avocat général honoraire près la cour d’appel de Versailles
et présidente de la délégation Nord de la Renaissance française

Auteur de : « Les Mac Cartan de Kinelarty : racines irlandaises de Charles de Gaulle :
neuf siècles d’histoire, archives et traditions familiales »

« Les racines nordistes et irlandaises du Général de Gaulle »

« Ce n’est pas sans surprise que l’on peut relever la confusion existant sur ce sujet : trop souvent l’on résume les origines  de Charles de Gaulle aux seules racines parisiennes  lui venant de son grand-père Julien de Gaulle, oubliant la riche complexité de ses ancrages dans la terre du Nord, de Dunkerque à  Lille et Valenciennes, les apports du pays de Bade et surtout de la terre d’Irlande ; méconnaissant de surplus le rôle de Julia Maillot, la seule aïeule qu’il ait connue, gardienne de toutes les vertus, valeurs et traditions familiales, en particulier de la tradition irlandaise.

 

Julia Maillot-Delannoy descendait en effet  par sa mère Angélique Mac Cartan de la longue lignée des Mac Cartan de Kinelarty, c’est à dire de la branche des chefs de ce clan de l’Irlande ancienne, ayant territoire depuis toujours dans le Nord-est de l’Irlande, et tôt confronté aux ambitions et aux hostilités de la Couronne anglaise.

Les « violences and chicaneries » de la Colonisation britannique des siècles durant, le remplacement par la force et au nom de la  Réforme, d’une population d’origine catholique par des fermiers et une aristocratie protestants exogènes, des épisodes sanglants successifs, eurent finalement raison de l’ordre gaélique ancien et de la résistance des Irlandais jacobites (partisans de Jacques II).

Ceux-ci,  après la défaite de La Boyne, en 1691  et l’exil du  Roi Jacques II  Stuart à St Germain en Laye, quittèrent en masse l’Irlande  pour la France en un « Vol des oies sauvages », selon le terme consacré par l’Histoire.

Anthony Mac Cartan, encore adolescent, en fit partie. Officier dans un régiment irlandais puis dans le régiment Le Lyonnais, il poursuivit la guerre contre l’Angleterre : les Irlandais s’y couvrirent de gloire.
En 1716 lui nait  un fils, Antoine à Valenciennes, de Catherine Hayez, d’une bonne famille de la ville.
Celui-ci sera médecin à Valenciennes, s’y mariera avec Félicité Piette, aura quatre enfants ; ses deux fils  émigreront en 1792.

L’ainé, Andronic, s’installe comme médecin à Londres, épouse Françoise Anne Fleming. Les premiers enfants  naissent, puis la famille quitte l’Angleterre pour Valenciennes puis Lille ; c’est là qu’en 1829 l’ainée des filles épouse un jeune avocat, d’une  famille de la bourgeoisie lilloise traditionnelle, Henry Delannoy. Et que naitra Julia Delannoy…

Et que plus tard, en 1969, une fois dégagé de toute obligation du pouvoir,  son petit-fils Charles de Gaulle  en compagnie de son épouse, ira passer un mois « au pays de ses ancêtres Mac Cartan » ….

Telles sont les grandes lignes de l’histoire évoquée ; mais l’histoire quand elle est aussi ascendances, ne vaut-elle que par sa trame ou aussi par la passion qu’on y met, par les vies qu’elle ressuscite, par l’éclairage qu’elle donne ? Qui peut répondre ? »  – TGD

 

 

 

 

 

 


Civilisation,  histoire et  familles des Flandres

Dîner du mercredi 26 novembre à 19h30 précises.

Thérèse Ghesquière-Diérickx

Avocat général honoraire près la cour d’appel de Versailles
et présidente de la délégation Nord de la Renaissance française

Auteur de :
« Les Mac Cartan de Kinelarty: racines irlandaises de Charles de Gaulle :
neuf siècles d’histoire, archives et traditions familiales »

 Les racines nordistes et irlandaises

du Général de Gaulle 

L’auteur dédicacera son ouvrage.
_________________________________________

_________________________________________

CLÔTURE DES INSCRIPTIONS LE MARDI 18 NOVEMBRE À 24 HEURES.

Le prix de la soirée et du dîner est fixé à 60 euros TTC par personne;
110 € pour un couple; pour une famille, 50 € par personne.
Aucune cotisation annuelle.
Le paiement sur Internet vaudra inscription.

AUCUN PAIEMENT SUR PLACE.

Les dîners commencent tôt pour éviter les départs tardifs.
A la belle saison, nous pouvons profiter d’un grand jardin privé.
Venez nombreux : prévenez vos amis et proches :
ces dîners sont ouverts à tous, même non nordistes ;
les sujets exposés sont sur le Nord et les Flandres ;
aucune limite de place.
Être muni de vos cartes d’identité ou passeport.

_______________________________________
Notez sur vos agendas les derniers mercredi de chaque mois:
notez donc les 16 décembre 2014,
les mercredis 25 février, 29 avril 2015, 24 juin 2015

______________________________________

Prochain dîner du mardi 16 décembre 2014 :
Chantale Prouvost
Chef d entreprise, Coach,
Magnétiseuse et Médecines naturelles
Iconographe
  La méditation selon nos traditions

Envoi du formulaire d’inscription vers le 2 décembre 2014

_______________________________________

Quelques futurs sujets abordés :

Le musée de Lille
La fondation Masurel
Marguerite Yourcenar
Le commandant Louis Bossut
L’art bourguignon en Flandre
Le musée de la piscine à Roubaix
L’exposition internationale de Roubaix
Miniaturistes du Roi : les van Blarenberghe
Découvertes et souvenirs de collectionneurs
Mécène et collectionneur des Lumières : Charles Lenglart
__________________________________________

Les soirées ont lieu à ‘‘La Rotonde Gabriel de l’Ecole Militaire’’
1 place Joffre, 75007 PARIS.

_______________________________________

Coordinateur et président: Thierry PROUVOST
52, rue de Bourgogne, 75007 PARIS
Tél : 06.85.90.82.56 – Email : tprouvost@pourvouslesprinces.com
Vice-présidents: André de l’EPINE et Chantale PROUVOST
Secrétaire Générale : Florence VIVIEN Trésorier : François Joseph FURRY

 

   

 

 Le Paris du Nord est une association loi 1901 qui réunit nordistes et non nordistes pour étudier les trésors du Nord quant à sa civilisation, l’ histoire, les familles, les innovations dans les Flandres et  le Nord.

Diners- conférences mensuels ou bimensuels au Cercle de l’Union Interalliée à Paris, les troisièmes mercredis.

Le cercle de l’Union interalliée a été fondé en 1917 lors de la Première Guerre mondiale afin d’accueillir et d’offrir les ressources morales et matérielles aux officiers et personnalités des nations de la Triple-Entente. Grâce aux nombreux soutiens politiques (hommes d’État, maréchaux, ambassadeurs, etc.), le cercle élut domicile dans l’hôtel particulier d’Henri de Rothschild, construit à l’origine en 1714. Il comprend notamment une cour d’honneur, des salons de réception, des salles à manger donnant sur un jardin, des salles de lecture et de jeux, une bibliothèque, une salle de billard, des salons privés et des sous-sols, dans lesquels seront aménagés une piscine, un hammam et une salle pour le sport.

Les dîners du Paris du Nord